Oiseau vague

Posted by
Le Krop (Charenton-le-Pont, France) on 21 April 2016 in Miscellaneous and Portfolio.

(Cette image fait partie d'une série de photos prises à Ouistreham ; si vous voulez voir les autres, c'est par ici ...)

Mon autre blog (photo -toujours-, écriture -souvent-, musique -parfois-), c'est ICI.

Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous. (Paul Eluard)
Sauf rares exceptions, je ne mets pas en scène, je négocie l'aléatoire. (Willy Ronis)
Toutes les photos sont exactes, aucune d'elles n'est la vérité. (Richard Avedon)
Le joueur de temps sait qu'il n'y a pas de second instant. (Edouard Boubat)

STEED from D, France

Extraordinaire,çà !!!!!! La seconde vague me fait tout à fait penser à une grande Mouette au bord de l'amerrissage,avec cette plus petite ,qui,elle, semble chercher un point d' appontage pour se poser entre ses Ailes ....C'est Beau .......et la Normandie,ça m're-gagne .......Bises,Nik' ......*****

21 Apr 2016 7:05am

@STEED: La mer m'émeut tant, et les oiseaux me font tellement voyager ... je suppose que ce sont des sentiments partagés ... et cette beauté, ça fait du bien ! Bises marines, l'ami !

Lougris from Toulouse, France

L'oiseau file, frôle la vague, mouette d'écume libre et joyeuse dans le gris manteau de la mer tendresse.
Le regard perdu, les cils piquetés d'embruns salés, je me noie dans ce gris et je goute ma solitude.
Le bout des ailes encore noirci des charbons de la nuit, l'oiseau esquisse une danse infinie à mes yeux rougis.
Le sable colle à mes semelles, les embruns se font pluie et soudain je regrette.
Je regrette ce jean bleu, cette veste aux tons chatoyants que j'ai enfilé avant de sortir. J'aurais du, me dis-je, j'aurais du être gris moi aussi, me fondre dans la teinte du monde, être le ciel et la mer, être ce goéland qui se frotte à la caresse oceane, j'aurais du être invisible, ne pas déranger la perfection de l'instant avec ma grossièreté humaine. La mer disparait derrière un drap de pluie opaque et froid, engloutissant la mouette, engloutissant mes pensées, engloutissant le monde, mon monde, aspirant l'air, rinçant, lavant tout sur son vertical voyage. Plus de couleur, plus de lumière.
Je suis gris moi aussi, enfin absorbé, accueilli dans le creuset de plomb liquide, brut, encore si proche de la terre d'ou j'ai été extrait, encore si incertain de ma forme, l'air froid me fige avec une infinie douceur.
La lumière tiède, baiser solaire traversant l'espace, irradie d'amour comme un mot doux laissé sur un coin de table par les amants, je renais...

21 Apr 2016 9:49am

@Lougris: Oh Didier, que je suis touchée par ce long, beau, émouvant poème à la mer, à l'oiseau et à la vie entre douceur et violence du ressenti. Merci. Merci infiniment.

Serge Brosseau from Montréal, Canada

Pour accompagner cette image ainsi que celles de l’autre Œuil du Krop.

21 Apr 2016 10:13am

@Serge Brosseau: Un bateau, la mer, ce lien chantant : merci !

Adela Fonts from Barcelona, Spain

Superbe! J'adore Nikole!
Comme un haiku...

Je veux la mer
je vais à sa rencontre
la vague tombe sous mes ailes

21 Apr 2016 11:29am

@Adela Fonts: La mer nous fait du bien. Elle nous ouvre au monde et à nous-mêmes.

Marie-France from Angers, France

il faut le voir, tu as toujours l'œil...

21 Apr 2016 1:57pm

@Marie-France: L'oiseau d'écume passait juste devant moi ...

omid from mashhad, Iran

very nice shot!
Like a dream!

23 Apr 2016 5:05pm

@omid: Exactly : like a dream !

Lougris from Toulouse, France

Il est des images qui, au premier regard, se mettent à vibrer au diapason de mes pensées.
Les mots alors ne sont que des couleurs pour peindre à ma façon, pour laisser le papier absorber l'aquarelle des sentiments. Avec ta photo ce fut une évidence et un grand plaisir de t'offrir un peu de mon émotion.

25 Apr 2016 4:02pm

@Lougris: :-) Merci encore une fois ...

This image has been featured in 1 Remix collection.

Pessics a l'estómac... by Adela Fonts